Langue Française

A la Lumière de la Théosophie

[Cet article est paru dans le numéro de Mars 2017 du Theosophical Movement. Pour accéder à d'autres articles publiés dans cet excellent magazine, cliquez sur le lien suivant (langue anglaise):  http://www.ultindia.org/previous_issues.html]

Theosophy Death 2 In the Light of Theosophy

La mort d'un proche constitue un problème ultime et irréversible, que nous expérimentons tous un jour ou l'autre. Une telle expérience est souvent génératrice de beaucoup d'émotions négatives. Le Dr. Shrirang Bakhle a écrit que, là où beaucoup d'entre nous laissent le meilleur d'eux-mêmes être emporté par ces émotions, il y en a qui sont capables de transformer ces émotions négatives en efforts productifs. Ceux-ci ne laissent pas leur destin prendre le dessus sur leur esprit, mais à l'inverse, ils décident de mettre leurs énergies et leurs ressources à l’œuvre pour aider un certain nombre d'enfants malheureux qui sont dans un besoin désespéré.

Cependant, beaucoup d'entre nous continuent à souffrir pendant longtemps, et de différentes manières, après une perte. Dans certains cas, les survivants souffrent de la culpabilité de n'avoir pas fait assez de ce qu'ils auraient pu faire pour éviter cette mort, et alors leur tristesse se transforme en colère et en frustration. La colère est alors dirigée vers d'autres gens dont la négligence est perçue, créant ainsi de l'amertume parmi les membres de la famille. Une autre source principale de douleur est le sentiment de regret, « J'aurais aimé passer plus de temps avec la personne décédée, pendant qu'elle était encore en vie. » D'autres gens sont transformés par de tels sentiments et se mettent à apprécier le fait d'être en vie et d'être avec les personnes qu'ils aiment. Alors, les petites querelles avec ceux que l'on aime semblent superflues.

Read more: A la Lumière de la Théosophie

Éditorial – Comment pratiquez-vous la Théosophie ?

Jan Nicolaas Kind – Brésil

Comment … ?

On oublie souvent que la Théosophie est un système de pensée conçu spécialement pour que nous soyons conscients que la seule raison valide de notre existence sur ce marbre bleu appelé Terre, est de servir et d'aider les autres. Dans cette jungle matérialiste qu'est la nôtre, tout tourne autour de la victoire, nos pays d'abord, nous contre les autres, ce qui génère une accélération de la pensée séparative. Dans ce contexte, je perçois rarement que beaucoup d'acteurs dans nos cercles soient préoccupés à propos de la raison d'être de la ST ou bien même de la Théosophie. Ils disent qu'il y a 120-130 ans, la ST avait quelque chose de spécial ou de 'nouveau' à partager avec le monde, mais que maintenant, tout est différent. Il y a tellement d'organisations 'spirituelles' qui ont continué à répandre ce qui a rendu la ST si unique il y a plusieurs décennies. Cette position est assez incorrecte, et elle démontre que beaucoup n'ont peut-être pas complètement compris à quoi servent la Théosophie et ses véhicules aujourd'hui et à notre époque.

Read more: Éditorial – Comment pratiquez-vous la Théosophie ?

Mini entretien – Lola Rumi

1. Quel est votre nom, d’où venez-vous, et depuis combien de temps êtes-vous membre de la ST ?

Je m'appelle Lola Rumi, j'ai grandi dans le Sud de l'Espagne, à Séville, et j'habite et je travaille actuellement à Madrid.
En ce qui concerne la Société Théosophique, je suis devenue membre de la Branche de Madrid (Section Espagnole) en Septembre 2013

Read more: Mini entretien – Lola Rumi

Mini entretien – Pablo Minniti

1. Quel est votre nom, d’où venez-vous, et depuis combien de temps êtes-vous membre de la ST ?

Je m'appelle Pablo Minniti. Je suis né en Italie, j'ai grandi en Argentine, puis j'ai déménagé à New York en 1970. J'habite actuellement à l'Institut de Théosophie de Krotona, à Ojai, Californie. J'ai rejoint la ST en 1989, il y a 28 ans.

Read more: Mini entretien – Pablo Minniti

Qu'est-ce que la pure Théosophie ?

Dara Eklund – USA


L'auteur, Dara Eklund, aimait le jardinage et les fleurs. Elle fréquentait souvent les jardins tels que le Jardin Huntington à San Marino, en Californie. Cette fleur était cultivée et a grandi là.

Les étudiants de la théosophie, même ceux qui ont un bagage traditionnel, expriment des doutes sur leurs capacités à reconnaître un vrai maître si celui-ci devait apparaître soudainement. Avons-nous alors défini un certain ensemble de livres, ou peut-être de doctrines, comme représentatifs de la « Pure » Théosophie, sans les considérer comme guide du futur pour notre Mouvement ? Assurément, les Maîtres qui ont conçu un navire prévu pour traverser les marées des siècles à venir, ont dû fournir assez de lest pour traverser les hauts-fonds rencontrés depuis le tout début. Non seulement on nous a donné des avertissements directement, mais aussi des textes emplis de dévotion pour renforcer l'activité du cœur et soumettre les noirs courants de notre personnalité humaine. Nous avons, dans la Bhagavad Gita, un texte tellement universel qu'il a été adopté par l'homme occidental comme l'une des plus grandes œuvres littéraires du monde, une mise en relief de la motivation et de l'équanimité. Nous avons aussi des allégories, qui alertent à propos de la dégradation des Écoles Ésotériques en centres de magie noire. Ils montrent souvent comment la pureté d'Un disciple peut aider à garder un lien intègre.

Read more: Qu'est-ce que la pure Théosophie ?

Éditorial – Un noyau est-il élitiste ?

Jan Nicolaas Kind – Brésil

Une discussion est en cours sur le premier objet de la Société Théosophique, à propos du mot noyau. Dans ce contexte, il nous faut lire « un » noyau. Élitiste, dans le titre de cet éditorial, est un adjectif et cela pourrait indiquer que référence est faite à une élite, et par conséquent, amener de la confusion. Pour parvenir à la compréhension appropriée d'un mot, il est toujours utile d'explorer sa signification ; quelquefois, il peut avoir un ensemble d'interprétations antagonistes. Les langues sont dynamiques et la signification d'un mot peut changer dans le temps. Observons le mot élite.

ELITE :

1.    Version aristocratique : Élite (du français élite de la fin du 18ème siècle), est un mot qui provient du latin eligere (« choisir, élire »). Utilisé en politique et en sociologie pour désigner un petit groupe de gens puissants qui contrôlent un montant disproportionné de biens, de privilèges ou de pouvoirs politiques dans une société.

2.    Version libérale, selon les sociologues et les anthropologues modernes. Les élites (pluriel) dans une société ou un groupe, sont capables des plus hautes performances dans leurs champs particuliers, grâce à leur développements intellectuels et psychologiques, leurs capacités, et leur volonté de partage de la connaissance et des savoir-faire.

Read more: Éditorial – Un noyau est-il élitiste ?

Karma – Une manière d`être de la Nature

Boris de Zirkoff - États-Unis

THEOSOPHIA
Une philosophie vivante pour l'humanité
Tome XXXVII
No. 3 (165) – Hiver 1980-1981

[Photo de couverture : Klingenstock, vue depuis Stood (Schwy), Suisse.]

Le karma de l'homme est né à l'intérieur de l'homme lui-même ; nous sommes son créateur et son générateur, et il nous fait souffrir ou bien nous éclaire grâce à nos actions passées. Mais quelle est cette manière d'être en soi … cette habitude primaire et invétérée qu'a la nature de réagir à toute cause manifestée ? Quelle est cette habitude en soi ?

Dans toutes choses, la clef de la compréhension des Enseignements est l'analogie. Rappelez-vous qu'au travers de la Nature il existe une série ou chaîne causale qui fait que chaque plan reflète tous les autres plans de telle manière que ce qui est petit est une partie de ce qui est grand, et ce qui est grand ne manifeste en essence que ce que le petit manifeste comme une réplique sur son propre plan.

Read more: Karma – Une manière d`être de la Nature

Text Size

Paypal Donate Button Image

Subscribe to our newsletter

Email address
Confirm your email address

Who's Online

We have 232 guests and no members online

TS-Adyar website banner 150

itc-tf-default

TS Point Loma/Blavatsky House

Vidya Magazine

TheosophyWikiLogoRightPixels