Langue Française

Vivre dans l'ère du Kali Yuga

David M. Grossman – Etats – Unis

Theosophy DMG b

« Il vaut mieux allumer une seule bougie que de maudire l’obscurité »

                                                                                                              Ancient Proverbe

Alors que notre vision principale de l'histoire humaine ne nous ramène que quatre ou cinq mille ans en arrière, ici, en Occident, avant les Grecs, la plupart des choses s'estompe, il devient difficile d’imaginer des concepts de cycles de développement humains qui pourraient s'étendre sur des centaines de milliers d’années, voire des millions d'années. Quand on considère que relativement récemment, il y a quelques siècles, les continents et les pays du monde étaient, à toutes fins pratiques, semblables à des planètes séparées, la situation actuelle est en fait un phénomène très récent. Il y avait très peu de communication entre les pays et même les régions d'un même pays ; et pour la «personne lambda» travaillant dans des sociétés principalement de types agraires, les occupations essentielles étaient la culture agricole, la construction d'abris, et la plupart des gens ne se déplaçaient jamais bien au-delà de quelques kilomètres de leur lieu de naissance. Si vous ajoutez à cela le fait que l'alphabétisation de la majorité est une étape relativement récente, il devient évident qu'il n'y avait pas vraiment beaucoup de communication significative dans le monde.

Bien sûr, nous ne devrions pas brosser un tableau trop sombre de l'humanité du passé lorsque nous considérons les grands monuments historiques de l'activité humaine. Les structures architecturales massives de l'Égypte, de l'Inde et de l'Amérique centrale sont étonnantes et reflètent également de grandes connaissances mathématiques et astronomiques sans les outils technologiques dont nous disposons aujourd'hui. L'art de la Chine ancienne jusqu'à la renaissance italienne est impressionnant. Nous avons les grands penseurs visionnaires et les philosophes spirituels, véritables enseignants d'un ordre supérieur, autour desquels les religions et les philosophies se sont développées.

Ce ne sont pas les méchants d'un passé lointain, mais plutôt les grands enseignants, les bienfaiteurs de l'humanité dont nous semblons nous souvenir des idées sur le but de la vie et le chemin que tous les êtres doivent consciemment emprunter. Les Bouddhas, les Christs, les Krishnas, les maîtres autour desquels diverses religions ont grandi, nous sont toujours accessibles à travers leurs enseignements et leurs exemples qui sont restés dans la mémoire collective de la race humaine.

Pourtant, le fait demeure que la vie quotidienne pour la plupart des humains a toujours été une lutte,  pour trouver et cultiver suffisamment pour manger, pour combattre les éléments, comme avec la terrible vague de chaleur dans le nord de l'Inde à l'heure actuelle ou repousser les maladies comme nous le voyons avec la récente pandémie mondiale de la COVID ; et tout cela rythmé par la cruauté les uns envers les autres à travers diverses formes d'esclavage, de guerres, de régimes autocratiques et d'actions qui, en dernière analyse, ne servent vraiment personne. Même les "Césars" les plus puissants du monde ont souvent vu leur soi-disant règne s’achever dans une fin sanglante. La théosophie souligne le fait que différents groupes ont en fait traversé différents cycles en même temps. Lorsque l'Europe était dans ce que nous appelons «l'âge des ténèbres», d'autres régions se portaient mieux. Nous trouvons des civilisations relativement avancées et grandes à travers le monde apparaissant à différents moments dans différents endroits, depuis la civilisation sumérienne qui débute il y a environ 6500 ans ou bien les Égyptiens. Plus tard la civilisation Maya et la Grèce Antique de l'autre côté de l'Atlantique, sans oublier l'Empire Romain. Il y en a bien d'autres que nous pourrions citer.

Mais maintenant, avec le monde si interconnecté, nous nous retrouvons dans une sorte de « méli-mélo » de « Courants Psychiques », de nature haute et basse, qui nous traversent simultanément. En conséquence, la tension entre nos natures supérieure et inférieure provoque un grand stress et une instabilité dans la psyché humaine collective.

Selon la théosophie et l'ancien système védique, nous nous trouvons dans le cycle appelé Kali Yuga, Kali signifiant sombre, Yuga signifiant cycle. Sa durée, nous dit-on, est d'environ 432 000 ans, ce qui est en fait de loin le plus court des quatre yugas ou cycles qui composent un Maha Yuga, un grand âge cyclique ou une époque évolutive. La chronologie est difficile à appréhender en termes linéaires. Concentrons-nous donc sur l'endroit où nous nous trouvons en ce moment, dans le Kali Yuga ou l'âge des ténèbres. C'est sombre dans le sens où c'est lourd, nous sommes enfermés dans les formes les plus denses de la matière. Il est difficile de pénétrer la signification, à long terme, de ce qui se passe, surtout nos actions collectives à l'heure actuelle. Nous pourrions dire que notre monde patauge, il n'y a pas de vision cohérente et consistante pour l'avenir, nous n'avons pas de « théorie du champ unifié » concernant le développement et le destin de la famille humaine.

Métaphysiquement parlant, l'enseignement théosophique de La Doctrine Secrète est que nous sommes dans la cinquième race au milieu de la quatrième ronde dans ce grand voyage évolutif connu sous le nom de Manvantara. Il y a sept rondes et être au milieu de la quatrième nous place dans la phase la plus concrète, la manifestation la plus diverse du grand voyage. A d'autres périodes la polarisation entre l'esprit et la matière n'est pas aussi aiguë, nos formes sont plus éthérées, on pourrait dire que la matière est à un taux vibratoire plus élevé. Une analogie approximative pourrait être la différence entre la glace, l'eau liquide et la vapeur d’eau. À cause de cela, il y a une "attraction gravitationnelle" plus forte ; les effets découlant des causes se produisent à un rythme plus rapide que dans les autres cycles. En conséquence, nous pouvons, en fait, progresser plus rapidement qu'à d'autres moments, mais les résultats désordonnés de nos actions nous frappent plus durement que, disons, dans le Satya Yuga (âge d'or). Nous sommes également plus sensibles à l'attraction de la matière et les séductions de la vie Mayavique, les illusions de la séparation. Ceux-ci s'expriment comme ce que nous semblons valoriser en tant que société. La richesse, la notoriété, la popularité et les prouesses intellectuelles sont considérées comme plus précieuses que l'honnêteté, la cohérence morale et éthique, la générosité et l'abnégation.

Quelque chose a radicalement changé récemment dans la chronologie humaine, du moins à première vue. Le monde, avec ses continents, ses pays et ses peuples sont tous subitement interconnectés de manière indéniable. Il n'y a pas si longtemps que cela, si vous vouliez contacter quelqu'un dans un autre pays ou même dans une partie éloignée de votre pays, vous pouviez écrire une lettre et la lui faire parvenir d'une manière ou d'une autre, puis avoir une réponse de sa part. Cela pouvait prendre des semaines, des mois ou même plus. Aujourd'hui, le courrier peut faire le tour du monde en quelques jours et les e-mails en quelques secondes. Mais même le courrier devient obsolète maintenant. Nous utilisons quotidiennement les technologies de communication des histoires de science-fiction d'il y a à peine quelques décennies. Combien d'entre nous imaginaient il y a quelques décennies à peine que vous pouviez sortir un petit instrument plat de votre poche, appuyer sur quelques points marqués sur un écran et non seulement parler à un individu en particulier, mais le voir réellement en " temps réel " De l'autre côté du monde?

À certains égards, nous sommes plus avancés que nos ancêtres. En termes de conditions de vie, d'espérance de vie, d'industrie, de moyens de transport, de communication et de technologies, nous sommes à des années-lumière d'il y a quelques générations. Pourtant, le XXe siècle à lui seul a sans doute été le plus cruel et le plus sanglant de mémoire humaine.

Dans son article ‘Occultism versus the Occult Arts’, Lucifer, Vol. II, mai 1888, H. P. Blavatsky dit : « Nous sommes dans le Kali Yuga et son influence fatale est mille fois plus puissante en Occident qu'en Orient ; d'où les proies faciles atteintes par les puissances de l'Age des Ténèbres dans cette lutte cyclique, et les nombreuses illusions sous lesquelles le monde se débat actuellement. » En 1889, un an plus tard, HPB écrivait à la Convention de la ST : « Nous avons besoin de toutes nos forces pour affronter les difficultés et les dangers qui nous entourent. . . le remède [contre la forte influence psychique] est "l'ALTRUISME". C'est aussi la note-clé de la Théosophie et le remède à tous les maux..."

Les contradictions qui s’affichent dans le Kali Yuga peuvent être accablantes. Prenons quelques exemples relativement récents aux États-Unis où l’auteur  de cet article se trouve actuellement. La Déclaration d' Indépendance Américaine, suivie plus tard par la Constitution des États-Unis, était dans une large mesure des documents inspirants embrassant l'égalité humaine, la liberté de religion, de pensée et offrait un nouveau continent où il semblait y avoir un espace, une beauté et des ressources illimitées pour tous ceux qui voulaient s'installer en Amérique. Malheureusement, l'expression de cette vision a été mise en œuvre à l’aune de la destruction de la vie des peuples autochtones qui y vivaient déjà. De plus, la «terre de la liberté», a été construite dans une large mesure par l’exploitation de la main-d'œuvre et l'énergie mises en œuvre et produite par l'esclavage, l'un des crimes les plus odieux et totalement contraire aux idéaux élevés sur lesquels le pays a été fondé. L' « âge sombre » fait principalement référence aux ténèbres spirituelles.

Il a été dit que les choses s'accélèrent dans le Kali Yuga. HPB l’a qualifié cette fois de grand dégel karmique en œuvre. Dans le contexte de l'histoire occidentale, nous avons vu les choses se produire si rapidement, en moins de 200 ans, depuis l'avènement du bateau à vapeur commercialement viable en 1807 par Robert Fulton à l'avion, un peu plus d'un siècle plus tard, du code Morse dans les années 1830 qui a révolutionné les communications, au téléphone, à la radio, à la télévision, à la communication Internet aujourd'hui. Cette explosion de l'interconnexion humaine, de l'interdépendance, de la dépendance mutuelle et de la responsabilité s'est produite si rapidement et a eu un effet si vertigineux sur l'humanité que nous commençons à peine à l'accepter.

Dans le Kali Yuga, dans lequel la terre entière est fondamentalement immergée maintenant, plus que jamais, les enseignements moraux éthiques fondamentaux à la base de toutes les grandes religions et philosophies doivent être discernés au-delà des formes concrètes de séparation et de division qu'ils sont devenus. Le Kali Yuga est un temps de matérialisation et de division. Malgré les effets karmiques qui nous entourent, se manifestant sous forme de maladies, de guerres irrationnelles, détruisant les écosystèmes et dégradant les éléments les plus élémentaires et nécessaires pour maintenir la vie sur la planète, l'air, l'eau, la terre, nous continuons à ne pas assumer l'entière responsabilité pour nos actions, mais nous vivons dans un état de déni quant à la direction que nous prenons. Tout cela reflète une forme incontrôlable de déviance mentale et morale. Le tissu social tissé par la stabilité économique et sociale se défait rapidement, de même que les alliances économiques et politiques dans de nombreuses régions du monde.

Dans la Théosophie, nous avons l'enseignement concernant les races passées de l'humanité et nous avons l'exemple de la race Atlante qui s'est détruite pendant son Kali Yuga. Ceux qui apprennent de l'histoire n'ont pas à la répéter. Malheureusement, le monde dans son ensemble n'embrasse pas la vision théosophique de l'histoire humaine, mais il peut embrasser une morale et une éthique de bon sens basée sur le fait démontrable que nous sommes tous interconnectés et que nous interagissons mutuellement sur nous-mêmes, pour le meilleur ou pour le pire, à chaque étape du chemin. Comme Blavatsky le déclare si clairement dans La Clé de la Théosophie : « C'est d'ailleurs une loi occulte, qu'aucun homme ne peut s'élever au-dessus de ses défauts individuels sans élever, si peu soit-il, tout l’ensemble dont il fait partie intégrante. De la même manière, personne ne peut pécher, ni subir les effets du péché, seul. En réalité, il n'y a rien de tel que la « séparation », et l'intention ou le motif sont les matérialisations qui caractérisent au mieux cet état égoïste que les lois de la vie permettent. »

Ainsi, les théosophes ont un travail à faire en ce moment pour diffuser les principaux enseignements inspirants de la théosophie qui montrent qu’avec ce que génèrent la morale et l’éthique, nous pouvons compenser la tendance sombre de l'époque. Les doctrines du karma et de la réincarnation peuvent nous donner une base solide pour comprendre le but général de la vie et nous aider à agir d'une manière qui humanise et transforme notre nature en nous fournissant l’attention spirituelle qui guérira l’humanité. Ni la science ni la technologie ne nous sauveront. Nous devons briser le charme du matérialisme qui n'a jamais satisfait les aspirations fausses de l’âme de notre être. Ce n'est qu'alors que nous pourrons atteindre la plénitude et la paix à l'intérieur. Ce n'est qu'en acceptant le fait de notre interdépendance que l'amour et la confiance en la bonté qui se trouvent au plus profond du cœur de chacun, que nous vaincrons la peur et les appétits irrationnels qui n'étanchent jamais notre soif ni n'apportent de satisfaction à la nature de notre âme. Comme l'indique HPB dans la préface d'Isis Dévoilée :

"Nous acceptons la parole de l'auteur prodige de « Festus », que le cœur humain ne s'est pas encore pleinement exprimé, et que nous n'avons jamais atteint ni même compris l'étendue de ses pouvoirs."

 Theosophy DMG c 

 »outes les ténèbres du monde ne peuvent éteindre la lumière d'une seule bougie »

                                                                                      Saint Francois d’Assise  

Link to English version:

https://www.theosophyforward.com/articles/theosophy/3126-living-in-kali-yuga 

 

L

                                                                                                                                                                                                      

Text Size

Paypal Donate Button Image

Subscribe to our newsletter

Email address
Confirm your email address

Who's Online

We have 203 guests and no members online

TS-Adyar website banner 150

EUROPEAN SCHOOL OF THEOSOPHY 2021 Logo

itc-tf-default

Vidya Magazine

TheosophyWikiLogoRightPixels