Langue Française

Imaginer la Théosophie du Futur

Catalina Isaza Cantor-Agnihotri – Colombia, India

Theosophy CA 2

De gauche à droite, l’auteur, accompagnée par sa fille Yuna et son mari Shikhar

Quand j’ai vu le thème « Imaginer la Théosophie du Futur » pour la première fois, deux choses me sont venues à l’esprit : la puissance du mot « imaginer » et la signification du mot « Théosophie ». Imaginer est un acte de créer ou de reproduire grâce à la puissance du mental ; l’imagination est l’une des facultés humaines les plus avancées. Ainsi, ce que nous faisons ici est un effort collectif pour créer mentalement, en utilisant le pouvoir de la pensée, une image ou bien une photo du futur de la Théosophie. Cela m’amène au second point qui est la signification de la Théosophie. Cela veut réellement dire la sagesse divine (brahmavidya). Par conséquent, sa nature est immuable, elle ne varie pas, mais la manière de l’approcher, de la répandre, peut et doit changer.

Nous allons discuter de la manière d’imaginer le futur de la Société théosophique (ST) ou bien le mouvement théosophique comme véhicule pour la diffusion de cette sagesse intemporelle. La ST est composée de membres du monde entier ; ainsi, c’est un organisme vivant qui nécessite d’être revu et de se renouveler. C’est l’un des véhicules au travers duquel la sagesse divine se répand (et clairement pas le seul). En tant que manifestation extérieure, elle traverse des cycles. Si l’on fait une analogie avec le corps humain, le véhicule de notre être spirituel, cela peut nous aider à mieux comprendre. Selon les scientifiques, le corps humain subit un remplacement complet de toutes ses cellules tous les sept à dix ans. Le corps se renouvelle lui-même, il s’adapte, mais l’esprit reste identique tout au long de notre existence. On peut dire la même chose de la Théosophie et de la ST. Ainsi, je vais partager trois idées utiles pour que la flamme du mouvement théosophique reste allumée :

  1. Se rappeler du principe de liberté de penser

C’est l’une des caractéristiques les plus belles de la ST. Depuis sa fondation, les Maîtres nous ont alertés à propos de deux choses : l’égoïsme, qui empêche la Fraternité Universelle, et le dogmatisme, qui est l’opposé d’une esprit ouvert. Mais, qu’est-ce qu’un esprit ouvert et qu’elle est sa relation avec la liberté de penser ? Un esprit ouvert est le genre d’esprit qui examine tout postulat, qui creuse profondément dans la recherche et l’investigation, comme le dirait J. Krishnamurti. La vraie liberté de pensée ne peut être entretenue que dans un esprit réellement ouvert usant de discrimination. Et nous, en tant qu’étudiants de la Théosophie ne pouvons oublier cela. Annie Besant dis que n’importe quelle institution qui a existé durant de nombreuses années est en danger de cristallisation et que cela peut arriver quand le dogme prévaut sur la liberté de penser. Et elle ajoute :

Nous devons partout, à propos de notre influence sur le monde et de notre influence sur nos jeunes membres, nous souvenir que la vie de la Société dépend de sa capacité de rester une société dans laquelle la pensée est entièrement libre, et que la discussion sincère est encouragée. . . . Nous devons encourager l’expression de pensées nouvelles, l’expression libre de toute idée nouvelle (« Le Futur de la Société Théosophique », conférence publique faite à la Convention Internationale d’Adyar en Décembre 1930)

Pour cette raison, de tels espaces sont extrêmement utiles. Garder la liberté de pensée vivante va main dans la main avec les objectifs de la ST. Un esprit ouvert nous permet de pénétrer en profondeur dans l’examen des différentes religions, sciences et philosophies. En être conscient, grâce à une analyse attentionnée, nous permet de transposer l’unité au milieu de la diversité, de façon pratique. Cela nous rend plus inclusifs et plus prévenants par rapport à la vision des autres : la Fraternité Universelle.

Je veux ici faire référence à la Déclaration de Teresopolis (1), et mettre en évidence le fait qu’elle montre la liberté de penser avec un esprit fraternel et consciencieux, quelque chose qui a une importance vitale pour le futur de la ST. Prenons comme exemples quelques extraits de le Déclaration :

  • Approfondir la relation entre les idéaux théosophiques et la ST du 21ème siècle.
  • Construire des ponts entre les idées théosophiques et les assertions scientifiques et philosophiques de notre temps [j’ajouterais bien les arts].
  • Rechercher des possibilités de collaboration avec les organisations ayant des propositions similaires.
  • Aider l’ouverture d’horizons pour la perspective théosophique, en étudiant respectueusement les traditions qui ont été peu considérées dans notre histoire.

Quand une atmosphère fraternelle existe, il devient aisé d’accepter que notre point de vue sur quelque chose n’est pas nécessairement décisif. Par conséquent, il y a une relation entre la fraternité et la liberté de penser. La Théosophie doit être présentée comme un défi à l’investigation et à la critique intelligente. Les individus nantis d’une largesse d’esprit et d’un cœur fraternel ont la possibilité de se transformer drastiquement et par conséquent d’inspirer leur environnement.

Il est affirmé que la ST a été fondée pour aider et donner une impulsion évolutive à l’humanité qui pourrait induire un vrai changement. Cela m’amène à mon second point, qui a trait à la possibilité d’aller au-delà du simple mouvement théosophique et de générer un impact plus important amenant à ce que plus d’individus puissent être élevés au sein d’idéaux théosophiques.

  1. Le besoin d’une éducation théosophique

Une des idées majeures qu’avait Annie Besant à propos de l’éducation était le fait que la formation de bons citoyens doit commencer à l’école, et doit continuer dans les classes supérieures, car c’est pendant l’enfance et la jeunesse que le caractère se construit. Maria Montessori avait aussi des idées particulières à propos de l’importance d’une éducation adéquate pour les enfants. Toutes deux regardaient l’enfant à partir d’un point de vue holistique qui prend en compte la réincarnation et nous montre que l’enfant dispose déjà de son caractère ainsi que d’une CONSCIENCE prête à fonctionner, et qu’il est né avec un certain antécédent. Ainsi, les premières années sont très importantes et l’enfant doit recevoir la stimulation appropriée pendant cette période.

Je travaille actuellement à l’Académie Théosophique d’Adyar (ATA), un centre d’éducation fondé par la ST, et une institution jumelle de la « Golden Link School », aux Philippines. Son but est de transmettre une éducation théosophique :

  1. L’application pratique des enseignements théosophiques dans la vie de tous les jours

Le principal intérêt de l’ATA sera le développement d’un caractère juste, ainsi que l’intégration des valeurs principales telles que l’empathie, la sensitivité, et une attitude de régisseur pour l’environnement et la société, afin de devenir un instrument pour faire ce qui est bien. L’accent sera mis sur le développement de compétences utiles dans la vie comme la confiance en soi, les relations véritables, la résolution réussie des conflits, les compétences en communication, les compétences dans le domaine de la pensée critique.

Ce genre d’éducation est une des manière de garder la flamme de la Théosophie vivante. Indépendamment, ou bien que la ST croisse ou non en nombre de membres, la chose fondamentale est que ceux qui reçoive ce genre d’éducation soient capables de se transformer eux-mêmes, afin d’impulser ce pourquoi le mouvement théosophique a été appelé à faire : être capable de vivre à la lumière de ces idéaux et principes, et d’inspirer ceux qui les entourent.

Nous parlons habituellement de s’attaquer aux problèmes sociaux, et que la ST devrait être pionnière en la matière. Une des manières de s’attaquer à la racine de ces problèmes est par l’éducation théosophique. Voici quelques indicateurs à propos de ce que peut être une éducation théosophique :

  • Une éducation sans compétition ni comparaison. Cela signifie une éducation menant à la création d’une fraternité pratiquée dans la vie de tous les jours.
  • Une éducation sans peur, ni violence, ni punitions :  « Les enfants devraient avant tout être formés à la confiance en eux-mêmes, l’amour de tous les êtres humains, l’altruisme, la charité mutuelle, et, par dessus tout, penser et raisonner par eux-mêmes. » (H.P. Blavatsky, La Clé de la Théosophie, Section13 – « Théosophie et Education »). Souvenons-nous que la plupart des erreurs des enfants peuvent être corrigées si les adultes cultivent les vertus correspondantes et leur montrent respect et confiance.
  • Une éducation pour l’ÉTERNEL, et non pas l’éphémère, dans laquelle la véritable nature de l’être et le plus grand but de l’évolution sont compris, ce qui n’est pas la simple quête pour la survie ou le succès matériel. Les enfants sont des individus qui sont nés parmi nous après d’innombrables renaissances sur terre, avec des facultés et des capacités forgées par les expériences accumulées pendant ces nombreuses vies, avec des caractères qui sont l’incarnation de la mémoire de leur passé, et avec une réceptivité limitée et conditionnée par le passé qui détermine les réponses aux influences extérieures. A la naissance, l’intégralité de leur futur est largement déterminé par les influences qui vont s’exercer sur eux durant leurs premières années. Les enfants ont déjà leur caractère et une CONSCIENCE prêts à fonctionner pour autant qu’ils reçoivent les bons stimuli. (Montessori)

Par conséquent, j’imagine un futur pour la Théosophie où ce mode d’éducation est la règle et non l’exception. J’imagine des initiatives similaires partout dans le monde où se trouve une Loge Théosophique et un intérêt véritable pour la transformation de soi. Ceux qui sont intéressés sont encouragés à visiter le site internet de l’ATA et à considérer la possibilité de faire un travail de volontariat dans cette institution. Ils sont aussi encouragés à emmener la graine d’un centre théosophique d’éducation transformatrice chez eux. On dit que la meilleure manière d’enseigner est par l’exemple. Comme tout le monde peut être un enseignant pour n’importe qui sur le sentier, nous devons commencer en appliquant les principes de la Théosophie dans nos propres vies. Ceci m’amène au troisième point :

  1. L’application pratique des enseignements théosophiques dans la vie de tous les jours

Il existe une idée fausse parmi les gens, que la Théosophie est une forme d’étude intellectuelle surannée. En fait, il n’existe rien de plus pratique, actuel et d’intégré dans la vie de tous les jours que la Théosophie. La Théosophie est la science de la transformation de soi et c’est quelque chose que nous, en tant que membres, devons être capables de transmettre et de montrer aux nouvelles générations.

J’imagine alors un mouvement théosophique dans lequel chaque étudiant de la Théosophie devient un centre de transformation et de lumière, un agent du changement et du service altruiste. La qualité du travail collectif dépend de la qualité de l’effort et du travail personnel. Nous sommes un organisme vivant.

Conclusion

  1. Les Maîtres ont dit : tant qu’il subsistera même un petit groupe de véritables Théosophes, l’organisation est sauve, et par conséquent les enseignements aussi. C’est de notre responsabilité d’être des exemples vivants de cette capacité de transformation, afin d’inspirer et d’être de vrais canaux de transformation.
  2. Quand le mouvement Théosophique a débuté, il était en première ligne. De même, notre défi est de rendre la Théosophie aussi pertinente que possible pour notre jeunesse et pour les générations futures.
  3. Notre objectif principal devrait être de rendre la Théosophie accessible pour tout le monde, en recherchant de nouveaux modes d’expression afin de se connecter et d’être synchrone avec l’époque contemporaine. J’imagine un Mouvement Théosophique aussi vibrant et inspirant que possible. Il existe un immense océan de sagesse qui ne peut être que le privilège de quelques-uns. Puisse l’Océan de Théosophie imprégner autant d’âmes que faire se peut.

(1) Entre le 20 et le 26 Janvier 2020, pendant la 39ème École d’Été au Brésil, un groupe de jeunes adultes se sont rassemblés à Teresopolis (Brésil), avec comme objectif de débattre le passé, le présent et l’avenir du mouvement des jeunes et de la Société Théosophique. De cette rencontre est née la « Déclaration de Teresopolis » contenant sept propositions venant des jeunes de la Société Théosophique du 21ème siècle.

Link to English version:

https://www.theosophyforward.com/articles/theosophy/2952-imagining-theosophy-for-the-future

This article was also published in The Theosophist, VOL. 142 NO. 4 JANUARY 2021

The Theosophist is the official organ of the International President, founded by H. P. Blavatsky on 1 Oct. 1879.

To read the JANUARY 2021 issue, click HERE

Text Size

Paypal Donate Button Image

Subscribe to our newsletter

Email address
Confirm your email address

Who's Online

We have 246 guests and no members online

TS-Adyar website banner 150

EUROPEAN SCHOOL OF THEOSOPHY 2021 Logo

itc-tf-default

Vidya Magazine

TheosophyWikiLogoRightPixels